LA PETITE HISTOIRE… DU LAC D’HOMMES

Vous connaissez la blague du bricoleur qui fait un trou dans le mur et atterrit chez le voisin ? Disons que c’est peu ou prou ce qui est arrivé aux exploitants des carrières d’Hommes. On creusait ici le sol comme dans d’autres villages (Savigné-sur-Lathan, Villiers-au-Bloin…) pour en extraire le falun, une roche souvent utilisée pour amender les terres agricoles, pour créer des chemins, ou pour la construction. 

On creuse, on creuse, et un jour… Oups, on perce la couche de terre qui nous sépare de la nappe phréatique ! Les anciennes carrières d’Hommes se sont donc remplies d’eau, et les arbres se sont installés en bordure de ces six bassins. C’est dans les années 1980 que le site naturel est acheté par le Département d’Indre-et-Loire, qui entame des travaux de sécurisation pour en faire une base de loisirs. A chaque décennie sa nouveauté : des parkings et une plage en pente douce à la fin au tournant des années 1990-2000, et un réaménagement à la fin des années 2010 avec guinguette, local pour les maîtres-nageurs, toilettes, et aires de jeux.

Et la décennie 2020 a déjà connu ses premiers travaux : l’installation d’hydroéjecteurs en 2021. D’hydro-quoi ? De machines pour faire circuler l’eau et éviter l’apparition de cyanobactéries, nocives pour les animaux et les êtres humains, à tel point qu’on interdit parfois la baignade si elles sont trop présentes. Et en 2022 on a relié certains bassins entre eux, pour lutter contre ces cyanobactéries.

« Oui mais la baignade est souvent interdite, avec ou sans ces bestioles ». Oui, vous avez raison (dans ce dialogue imaginaire) : avec des bassins qui font jusqu’à 6 mètres de profondeur, l’eau est trèèès fraîche, et le risque d’hydrocution bien réel. Cela fait d’ailleurs un bout de temps que la baignade est interdite à Hommes, hormis dans les bassins surveillés ou pour les clubs de plongée qui s’y entraînent. Pour la baignade, rendez-vous bassins nº4 et nº6. Et pour le bronzage, la balade ou le footing, tout cet espace naturel sensible vous accueille !

 

 

©Département Touraine

Voir aussi