LA PETITE HISTOIRE… DU BAIN DE MER

Des grains de sable viennent d’être projetés vers vos jambes tout juste tartinées de crème solaire. Coup d’œil à gauche, coup d’œil à droite : les coupables hauts comme trois pommes sont déjà loin, râteau et seau à la main. C’est officiel, c’est l’été, et vous profitez des joies et désagréments du bord de mer. En cela, vous êtes un beau spécimen du XXe siècle ! 

Tremper son postérieur dans l’eau salée n’est pas une pratique si ancienne. Avant le XVIIe siècle, on a trop peur des miasmes qui pourraient traîner dans l’eau pour s’y plonger. Bon, allez, rendons aux Anglais le mérite d’avoir lancé la mode : dès la fin du XVIIe, donc, nos voisins anglosaxons commencent à se baigner, pour raisons médicales. Cette drôle d’idée du bain thérapeutique met quasiment un siècle à traverser la Manche ! Sur le principe de la cure thermale, des villes comme Dieppe ou Boulogne-sur-Mer tirent leur épingle du jeu entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe, avant Trouville, Deauville, Le Croisic, La Rochelle, Cherbourg et quelques autres. Même Napoléon III tombe amoureux de cette pratique, avec Biarritz pour port d’attache.

Quelle que soit la ville choisie, on vient s’y revigorer dans l’eau salée dans un accoutrement qui pourrait bien nous faire couler si on n’avait pas pied. On se balade le long de la plage, on déguste des mets raffinés dans les restaurants des nouveaux établissements qui éclosent sur la côte normande. 

Petit à petit, l’aspect médical du bain de mer laisse place aux loisirs : on vient sur la côte pour rencontrer du monde et pratiquer de nouvelles activités (les casinos de bord de mer font ainsi leur apparition). Ajoutez à cela le train et la voiture, et voilà que le fait d’aller à la plage devient une habitude bien sympathique ! Saupoudrez de quinze jours de congés payés obtenus en 1936, et vous obtenez un XXe siècle où le bain de mer est un passage obligé pour bien des Français, qui aujourd’hui sont 77% à privilégier le bord de mer pour les vacances d’été. Avec un problème qui ne vieillit pas : comment éviter d’avoir des grains des sable entre les doigts de pied.

 

©Ri Butov-Pixabay

Voir aussi