146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg
Rencontre/ConférenceCulture

Rencontre avec CLAIRE BEREST

Pour son roman L'épaisseur d'un cheveu paru aux éditions Albin Michel

 

« Il était alors impossible d’imaginer que trois jours plus tard, dans la nuit de jeudi à vendredi, Etienne tuerait sa femme. »

Etienne est correcteur dans l’édition. Avec sa femme Vive, délicieusement fantasque, ils forment depuis dix ans un couple solide et amoureux. Parisiens éclairés qui vont de vernissage en concert classique, ils sont l’un pour l’autre ce que chacun cherchait depuis longtemps. Mais quelque chose va faire dérailler cette parfaite partition.

Ce sera aussi infime que l’épaisseur d’un cheveu, aussi violent qu’un cyclone qui ravage tout sur son passage. Implacable trajectoire tragique, L’Épaisseur d’un cheveu ausculte notre part d’ombre. Claire Berest met en place un compte-à-rebours avec l’extrême précision qu’on lui connaît pour se livrer à la fascinante autopsie d’un homme en route vers la folie.

 

Claire Berest est une écrivaine. Elle avait 25 ans lorsqu'elle a démissionné de son poste de professeur de français à Bobigny. De ce constat d'échec est né "Enfants perdus" (Plein jour 2014), enquête à la brigade des mineurs, pour savoir ce qui cloche chez ces adolescents indéchiffrables.

"Mikado" est son premier roman, publié en 2011. Dans son deuxième roman, "L'Orchestre vide", publié en janvier 2012, elle raconte son histoire d'amour avec le chanteur canadien Buck 65.

19 rue Nationale — 37000 Tours
146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg 146009_9782226475015-j.jpg

Organisateur