affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg
ExposPhoto

CHAUMONT-PHOTO-SUR-LOIRE

Cette cinquième édition de Chaumont-Photo-sur-Loire rassemble quatre artistes que l’attrait pour la nature a rendu patients, qu’ils aient décidé de l’envisager comme une construction mentale en s’attachant au paysage ou comme la somme d’éléments infiniment singuliers en effectuant des prélèvements dans l’environnement naturel.

Certaines de ces images montrent des plans larges, alors que d’autres cristallisent autour d’un détail offrant au regardeur un spectacle tantôt macroscopique, tantôt microscopique, d’une montagne ou d’une fleur. 

Passée par le prisme photographique, la nature s’inscrit dans un cadre, qui à bien des égards évoque celui du tableau. Agissant comme un peintre, chaque photographe prélève une part du réel pour le magnifier ou le transformer en fiction, jouant sur les couleurs, effaçant le décor, mais aussi tout ce qui pourrait dater la prise de vue... Là où la mémoire devient floue, l’imagination s’envole.

Les amateurs de Chaumont-sur-Loire connaissent l’engagement du Domaine en faveur de la beauté et du respect dû à la nature. Chaque édition de Chaumont-Photo-sur-Loire est donc l’occasion d’attirer l’attention de chacun sur le caractère précieux de notre environnement naturel, tout en célébrant des pratiques photographiques exceptionnelles.

 

Ce respect est une composante majeure de l’œuvre de Michael Kenna, qui réfute le mot “prise” pour insister sur le don. Le photographe, internationalement reconnu, récolte pour ainsi dire ce que la nature offre sans contrainte. Il laisse advenir à l’image le paysage qu’il donne à découvrir toujours dans un même petit format. Observateur impénitent, il est venu dans le Parc Historique du Domaine pour compléter la série des arbres qui sera présentée dans le Château. 

Dans un tout autre registre, les fleurs, les fruits et les détails naturels en majesté de Denis Brihat subjuguent. Telles des apparitions, ils émergent du blanc et s’affranchissent de tout milieu naturel. À peine reconnaissables, ils s’adonnent à des poses, sensibles modèles vivants. Immense artiste engagé dans son art et grand pédagogue, Denis Brihat crée des “tableaux photographiques”, fruits d’une quête tant esthétique que philosophique. Ils seront exposés dans les espaces de la Cour Agnès Varda.

Les images proposées par Éric Bourret sont aussi d’une grande singularité. Elles proviennent de deux séries, dont l’une Arbos, totalement inédite, issue de ses promenades en bord de Loire et l’autre Primary Forest de ses marches dans les îles de la Macaronésie et des forêts primaires de Chine et de Finlande. Si le photographe arpente, des mois durant, la planète, c’est pour mieux saisir le mouvement de chaque territoire exploré. “La marche photographique rend lisible l’expérience du paysage traversé”, a-t-il coutume de dire. Chacune de ses images accueille une expérience physique, celle d’un œil et d’un corps qui accompagnent la lente, mais inexorable révolution de la Terre. Ses grands formats seront présentés dans le Château.

Les photographies de FLORE seront installées, quant à elles, dans l’Asinerie éclairée par un lustre majestueux. Il fallait un décor propice à la fiction pour accueillir L’odeur de la nuit était celle du jasmin. Telles les pages échappées d’un carnet de voyage, ces tirages en noir et blanc teintés au thé et cirés invitent à partir sur les traces de la jeune Marguerite Duras en Indochine. Pour la photographe, la prise de vue n’est qu’une étape. Vient ensuite la recherche d’un grain, d’un flou, d’une profondeur de noir... Le travail sur la mémoire se confond alors avec celui de la matière. 

 

À l’intersection de ces quatre univers s’inscrivent le temps et le silence. Un temps pluriel – suspendu ou retrouvé, capturé ou à l’œuvre – et un seul silence, un silence de vie. Deux ingrédients photographiques qui offrent aux beautés de la nature la possibilité de se laisser contempler.

 

 

Chantal Colleu-Dumond

Commissaire de Chaumont-Photo-sur-Loire

Château de Chaumont — 41150 CHAUMONT-SUR-LOIRE
affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg affiche_cpsl_2022_0.jpeg

Organisateur