CultureMusique

Carmina burana

Non ! Il ne s’agira pas des Carmina burana de Carl Orff, entendues et ré- entendues sur scène, dans les films, les publicités et qui n’ont repris aucune des musiques du manuscrit original. Mais ce concert explore cet exceptionnel recueil de 318 chants essentiellement profanes : des satires, des poèmes moralisants didactiques, des chants d’amour, des vers sur l’alcool et le jeu... des chants recueillis par des étudiants itinérants qui nous montrent un Moyen Age haut en couleurs loin des clichés qui continuent de lui coller à la peau.

Ce concert est le fruit de rencontres de trois musiciens d’univers musicaux différents : Jean-Paul Rigaud au chant médiéval, Pierre Blanchut au santour oriental et Guillaume Barraud à la flûte indienne. C’est le reflet des Carmina burana, construire une œuvre à partir des rencontres faites sur le chemin, en cours de route et agréger ces mondes piochés à l’heureux hasard pour partager un moment musical, un instant de vie.

Rendu célèbre par l’oeuvre magistrale du compositeur Carl Orff, le codex Buranus qui se trouve en Bavière, sous l’attribution de Codex Latinus Manacencis (Clm 4640), est un reflet quasi exhaustif de la pensée médiévale du XIIIe siècle.

Son élaboration se situe entre 1230 et 1250. Très loin de la fausse image d’épinal développée par le post-romantisme d’un recueil de chants profanes, un peu obscènes, entonnés dans les tavernes par des clercs en rupture de banc, le codex Buranus témoigne des peurs, des croyances, des aspirations, en bref de la condition existentielle du clerc. Le clerc de ce recueil est à cette époque l’intellectuel, le poète et le philosophe.

C’est à partir de ce codex que furent publiés pour la première fois en 1847 les poèmes que l’éditeur J.A. Schmeller intitula Carmina Burana.

15 Place de Châteauneuf — 37000 Tours